Nutrition

L’huile de noix de coco pour maigrir : Effet de mode ?

Depuis quelques années l’huile de noix de coco est devenu une « super-food » à la mode. On en trouve maintenant dans tous les supermarchés bio et des sites en font une promotion, hum, intensive !  Pendant longtemps la noix de coco était connue pour sa chair et son lait, et puis, on s’est rendu compte qu’elle contenait aussi … de l’huile, laquelle était pleine de vertus.

Vertus imaginaires ou réelles, c’est ce que nous allons regarder !

70% des américains pensent que l’huile de noix de coco est bonne pour la santé. De multiples bienfaits lui sont attribués : lutte contre le vieillissement de la peau, lutte contre le cancer, blanchiment des dents, effets anti-bactériens, anti-inflammatoire, anti-microbien, voire anti-cancer… la liste est interminable !

Et à en croire les forums et magazines féminins, l’huile de noix de coco aurait aussi  des vertus miraculeuses sur la perte de poids.

Hélas, seuls 37% des nutritionnistes pensent que l’huile de noix de coco a des bienfaits sur la santé[1].

De nombreuses études ayant été réalisées (parfois sponsorisées par, hum, des sociétés de … production de noix de coco),  LSee a décidé de se pencher sur les effets de l’huile de noix de coco sur la perte de poids.

 

L’huile de noix de coco : composition et role métabolique

 De quoi est principalement constituée l’huile de noix de coco ?

  • Environ 85% d’acides gras saturés (dont 45% d’acide laurique, 7% caprylique et 6% caprique) 
  • Des vitamines E et K.

Les acides gras saturés sont en général déconseillés car leur consommation en excès fait augmenter le taux de « mauvais cholestérol » (LDL) mais on ne peut pas tous les mettre dans le même panier (en fibre de coco bien sur) !

Le trois acides gras mentionnés,  majoritaire dans l’huile de noix de coco,  sont  des acide gras à chaîne moyenne (TCM en français, MCT en anglais). Ces TCM ont effectivement des propriétés particulières : la molécule étant courte, ils sont digérés très rapidement, passent donc plus rapidement dans le sang et peuvent être utilisés immédiatement comme énergie par l’organisme.

Les TCM sont également un précurseurs des cétones, l’ « autre » carburant du cerveau en cas de jeûne ou d’alimentation très pauvre en glucides.  C’est un gros argument de vente des produits « régime cétogène » qui proposent de l’huile de noix de coco plus ou moins purifiée pour fournir tel ou tel type d’acide gras (en marketing, tout est une affaire de segmentation !).

mctsfig2

Passage immédiat des MCT dans les mitochondries Image (c) Nutrition Review

De plus, le corps aurait du mal à stocker les TCM dans nos propres adipocytes. C’est pourquoi des chercheurs se sont intéressés à l’effet de ces molécules sur la perte de poids.

Les études

Nous avons retenu les résultats de 6 études scientifiques, à partir desquelles beaucoup d’articles semblent inspirés :

  • Consommer des TCM augmente la dépense énergétique mais cet effet disparaît au bout de 14 jours (étude réalisée sur 12 femmes minces suivant un régime alimentaire équilibré[2]) .
  • Consommer des TCM augmente l’oxydation des graisses au 14ème jour (étude réalisée sur 12 femmes minces suivant un régime alimentaire équilibré[3]) .
  • Les TCM permettraient de réduire l’appétit[4].
  • L’huile de noix de coco, en substitution de l’huile d’olive, permet une meilleure perte de poids (+ 1,6kg en 16 semaines – étude réalisée sur 49 personnes en surpoids suivant un régime hypocalorique[5]) .
  • L’huile de noix de coco, en substitution de l’huile de soja, n’est pas plus efficace pour la perte de poids mais permet une diminution du tour de taille (-1,4 cm en 12 semaines – étude réalisée sur 40 femmes en surpoids[6]-).
  • Les effets de l’huile de noix de coco sur la perte de poids pourraient être plus efficaces chez l’homme que chez la femme[7] (étude réalisée sur 112 personnes pendant 8 semaines en Chine) .

Bilan de ces études ?  Souvent effectuées sur des sujets suivant un régime hypocalorique, elles montrent des résultats … mitigés.

whitehuilecoco2-1

 

 

Les études ont été effectuées sur le court terme. Difficile de savoir si l’huile de noix de coco est efficace à long terme, en particulier, l’effet sur la dépense énergétique semble disparaître au-delà de 14 jours. De plus, l’effet de l’huile de noix de coco sur la perte de poids est à relativiser : 1,6 kg perdus en plus sur une durée de 16 semaines ne semblent pas énormes.

Les effets de l’huile de noix de coco sur la perte de poids ont été montrés sur des personnes qui suivaient un régime hypocalorique. L’effet “brûle graisses” de l’huile de noix de coco n’interviendrait donc qu’en complément d’un régime approprié.

Les résultats de certaines études sont très hétérogènes en ce qui concerne la perte de poids. D’autres facteurs pourraient donc être prépondérants (mode de vie, génétique, métabolisme…?).

Si l’on ajoute à cela un soupçon de scepticisme sur la validité des études menées (notamment en raison de conflits d’intérêts liés aux financeurs desdites études), une certaine prudence est requise.Quelques précautions sont à prendre avant de consommer l’huile de noix de coco à la petite cuillère.

Chassez le naturel, il revient au galop ! 

L’huile de noix de coco semble donc surtout bénéficier d’une aura positive en partie en raison de son côté « exotique » et « naturel ». Les faits en sa faveur restent pourtant relativement limités pour le moment. Et il est intéressant de rappeler que d’autres huiles présentent des avantages, comme l’huile de colza qui a un très bon rapport oméga 6/oméga 3 ou l’huile d’olive permettant de diminuer les risques de maladies cardiovasculaires.

Il y a un contraste criant entre les études scientifiques et les bienfaits mis en avant sur les sites de régime. Dans cet article, nous avons voulu aller au-delà des arguments marketings et identifier les véritables effets de l’huile de noix de coco sur la perte de poids. L’engouement actuel pour l’huile de noix de coco nous semble surtout un effet marketing vu le nombre limité d’études documentées.

Donc : le gras qui brule le gras, c’est un super concept, mais … nous ne sommes pas convaincus, et les études non plus.  En tout cas en ce qui concerne la perte de poids.

Autres pistes d’investigation … 

Pour autant, le rôle de précurseur de cétone comme effet thérapeutique dans le traitement des maladies dégénératives du cerveau, notamment Alzheimer nous semble intéressant … mais c’est un tout autre sujet.

Un médecin a défrayé la chronique il  a quelques années en soignant son mari très atteint … en le nourrissant d’huile de coco. [8]. C’est une expérience « n=1 » comme on dit dans le jargon, donc non significative, mais on sait quand même que les cétones modifient le métabolisme cérébral et que les MCT se transforment facilement en cétones. Cela mérite sans doute d’être investigué.

Bon appétit ! 

Par contre, au niveau cuisson, un bon poisson cuit à l’huile de coco avec une pincée de coriandre et un peu de lait de coco, c’est super bon ! Et rien ne vous empêche de diversifier vos sources de gras !

white

Références :

[1] : http://www.wellandgood.com/good-food/foods-you-think-are-healthy-but-nutritionists-dont/slide/3/

[2] : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10232626

[3] : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11033985

[4] : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9701177

[5] : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18326600

[6] : http://f1000.com/prime/717973629

[7] :http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19786383

[8] : http://coconutketones.com